accueil

vous qui passez poussez la porte, arrêtez vous un moment, je vous attends avec une tasse de café et nous bavarderons tout à loisirs sur nos passions. bonne visite
COPYRIGHT: DES DESSINS, PEINTURES, PHOTOS, VIDEOS ET ECRITS sur ce blog
je n'ai pas de newletter juste un lien sur le coté droit qui s'appelle "suivre mes articles par mail" mettre son adresse mail , au reçu d'un mail retour, un lien sera mis, il faut cliquer dessus pour que cet abonnement soit accepté.

RETOUR ACCUEIL

samedi 18 janvier 2014

exposition les dessous chics mode et textile aux arts décoratifs à Paris

 les photos ont été trouvé sur le net
http://www.parisbouge.com/mag/articles/la-mecanique-des-dessous-aux-arts-deco-l-expo-qui-se-deshabille-1242

http://morganestampfer.files.wordpress.com/2013/07/vitrine.jpg

http://shenandoahdavis.canalblog.com/archives/2013/09/26/28092596.html

http://2.bp.blogspot.com/-wmQ2xZqke7o/T_3-BWCJkHI/AAAAAAAADkc/4R5iejDZQ8I/s1600/42LesPetitesMains_Rousseau_Corps.jpg

  Mardi 10 09 2013 on va voir l’expo « Mode et Textile » au Art Décoratif rue de Rivoli
Cette exposition se propose d’explorer les artifices utilisés par les femmes et les hommes, du XIVe siècle à nos jours, pour dessiner leur silhouette. Ce projet original peut être appréhendé comme une longue histoire des métamorphoses du corps soumis aux diktats des modes successives. Quels sont les mécanismes qui ont contraint les corps des femmes afin d’obtenir des tailles resserrées jusqu’à l’évanouissement, des gorges pigeonnantes contrebalançant un fessier rehaussé à l’extrême, des hanches élargies, ou bien aplatissent des seins et des ventres ? Comment les hommes eux-mêmes ont-ils poussé leur virilité en bombant artificiellement les torses, en rajoutant des formes aux mollets, ou aux braguettes ? Toutes ces structures faites de fanons de baleine, de cerceaux de rembourrage, mais plus encore de laçages, de charnières, de tirettes, de ressorts ou de tissus élastiques dissimulés sous l’habit sont exposés dans une scénographie de Constance Guisset. Près de deux cents silhouettes rassemblant paniers, crinolines, ceintures d’estomac, faux-cul, gaines, « push up » issus des collections publiques et privées françaises et étrangères permettent, pour la première fois, d’aborder une lecture insolite de la mode liée au corps.
&&&&&&&&&&&&&
Au premier étage se trouve une exposition de bijoux de grands couturiers et joailliers de renommés.
Tous les styles et époques brillent de tous les feux des diamants et autres pierres précieuses.
Nous faisons notre marché en choisissant les modèles qui nous plaisent.
On peut toujours rêver, posséder de tels bijoux ne sera jamais possible.
On passe aux salles des sous vêtements des corsets du moyen-âge sont présenter
Ils sont en fer et enferme le corps de la femme un vrai calvaire pour ses dames
Plus tard se sont des corsets en tissus avec des baleines rigides, des armatures énormes pour donner de l’envergure à la robe pas facile de s’asseoir avec ses cerceaux.
Au XVIe siècle la liberté sexuelle est absolue et pour les hommes la forme de la braguette est mise en valeur avec des ustensiles pour gonfler leur braguette appelée queue d’écrevisse.
Une fois le pantalon en bas des mollets ces dames avaient la surprise de découvrir autre chose de moins volumineux.
Ensuite cela revient à l’austérité.
De belles robes sont présentées pour voir ce que donnaient ces armatures.
Il est dommage que les photos soient interdites car les objets de tortures que portaient les dames ne devaient pas être très pratiques.
On ressort très contente de ne pas avoir à subir ces sous vêtement.
Un petit tour rue de Rivoli et ensuite vers la fontaine des Innocents et la rue de Saint Denis ou Manon fait les boutiques de mode.
La tour Saint Jacques et le Châtelet pour reprendre le métro.
Peintrefiguratif(Raymonde)

 







queue d'écrevisse




23 commentaires:

  1. Bonjour Raymonde ! Quelle belle exposition ! Merci de nous la présenter si bien, avec la fibre artistique et la finesse qui te caractérisent. Passe un bon W.E. Grosses bises.

    RépondreSupprimer
  2. Je viens de voir dans le journal, exposés dans une vitrine des mannequins avec poils pubiens. C'est d'une folle élégance ...
    Gros bisous Raymonde et tout bon samedi

    RépondreSupprimer
  3. belle expo qui fait travailler l'imaginaire en pensant à tous ces artifices que les femmes devaient déployer pour plaire alors que la grâce du naturel est divine. Ce qui n'empêche pas de s'arranger un peu pour mieux paraître. Quand aux hommes vanité de mâle au yeux des mâles.
    Bisous

    RépondreSupprimer
  4. Pauvres femmes !!!

    Cependant il faut reconnaître la beauté de ces objets (je ne parle pas des femmes, bien sûr !!!)

    RépondreSupprimer
  5. Je reconnais que recouverts de beaux tissus c'était joli, mais ce devait être lourd à porter !!!
    Bon week-end - gros bisous

    Monelle

    P.S. .... R.A.S. (en plus c'est le W.E.)

    RépondreSupprimer
  6. bonjour Raymonde
    j'ai eu une peu de fatigue mais je revoilà
    un article très intéressant sur les tortueuses modes des femmes
    maintenant les voilà chez les cirurgiens pour grossir les lèvres ou pour mettre du silicone aux endroits les plus inattendus pour arrondir telle ou telle portion d'anatomie pas assez volumineuse et reduire des estomacs et j'en passe...

    bisous
    Angie

    RépondreSupprimer
  7. Faut-il souffrir pour être belle ?
    Bonne soirée Raymonde

    RépondreSupprimer
  8. ça me plairait bien de voir cette expo
    j'aime bien ces toilettes d'antan
    merci pour ce doux moment de partage
    Belle fin de semaine
    bisous du samedi

    RépondreSupprimer
  9. C'est plus pour toi que pour moi
    A bientôt

    RépondreSupprimer
  10. Bonsoir Raymonde Merci de partager cette intéressante exposition que tu commentes si bien comme d'habitude et avec de belles photos. Bonne soirée...

    RépondreSupprimer
  11. oh je ne m'imagine pas y être à l'aise!!!!lol

    RépondreSupprimer
  12. Bonjour Raymonde
    c'est impressionnant
    j'ai étudié l'histoire du costume durant mes cours de styliste
    de véritables instruments de torture :(
    ouf nous sommes sauvées

    bon dim
    bises :)

    RépondreSupprimer
  13. Raymonde coucou je repasse demain là je vais me reposer et j'ai des soucis d'ordi
    bisou

    RépondreSupprimer
  14. Waouhhhh si on devait porter de tels dessous de nos jours quel calvaire.... Bisous. Gigi

    RépondreSupprimer
  15. Des artifices bien peu pratiques pour les femmes de naguère, heureusement que tous ceci est révolu.

    Bise.

    Philippe.

    RépondreSupprimer
  16. Voila une exposition très intéressante
    Ces articles à la mode à l'époque
    ne devait pas être très pratiques!
    Cordiales amitiés & à +

    RépondreSupprimer
  17. Bon jour Raymonde, dommage on ne voit pas de queue d'écrevisse ni de ceinture de chasteté ! Quel instrument de torture ces corsets.
    Intéressante sortie. Gros bisous

    RépondreSupprimer
  18. Merci d'avoir mis le nom sous la photo. J'imagine la découverte en dessous !!! Gros bisous

    RépondreSupprimer
  19. On comprend mieux le secret de la cambrure de ces dames.
    Gros bisous

    RépondreSupprimer
  20. Il fallait souffrir pour être beau ou belle. Bisous

    RépondreSupprimer
  21. Il fallait vraiment vouloir plaire pour porter ces dessous ! Quelle torture !

    RépondreSupprimer
  22. voilà une expo qui m'aurait bien plu !

    RépondreSupprimer
  23. cet expo est excellente dans l'art du costume ,belle soirée

    RépondreSupprimer