accueil

vous qui passez poussez la porte, arrêtez vous un moment, je vous attends avec une tasse de café et nous bavarderons tout à loisirs sur nos passions. bonne visite
COPYRIGHT: DES DESSINS, PEINTURES, PHOTOS, VIDEOS ET ECRITS sur ce blog
je n'ai pas de newletter juste un lien sur le coté droit qui s'appelle "suivre mes articles par mail" mettre son adresse mail , au reçu d'un mail retour, un lien sera mis, il faut cliquer dessus pour que cet abonnement soit accepté.

RETOUR ACCUEIL

dimanche 27 avril 2014

croquis au Palais Royal peinture aquarelle et photos et histoire de ce lieu


Croquis lundi palais royal 16 11 2014
J’ai lancé cette fois ci une sortie OVS un lundi
Je ne pensais pas que j’aurais 8 inscrits pour aller faire des croquis
Nous avons du soleil pour dessiner dans la nature, ce qui est bien pour un mois de novembre.
Le Palais Royal n’est pas très grand comme jardin mais c’est un jardin qui à une histoire.
&&&&&&&&&&&&




En 1643, Anne d’Autriche devenue régente s’installe au palais avec ses deux fils, Louis XIV (5 ans) et Philippe d’Orléans (3 ans). Il devient alors le Palais-Royal.

Monsieur, (frères du roi) pour lui sera « que la fête commence » le palais royal fera partie des biens de la famille d’Orléans, de 1691 à 1848

À ce titre, la police n’aura aucun droit d’entré dans ce lieu même du temps des pires heures delà révolution la police était interdite au Palais Royal.
Ce qui a permis la création de maisons galantes et de jeux tout autour des galeries
Philippe II d’Orléans, devenu Régent à la mort de Louis XIV en 1715, occupe toujours le Palais où sont organisés des soupers libertins
Le régent était marié avec madame de Lucifer (mademoiselle de Blois) qu’il détestait il prit pour maîtresse madame de parabère on dit qu’elle était la même que le régent, en femme qu’elle avait les fesses rondes, un tempérament de lave et de salpêtre
Les chroniqueurs de l’époque disaient, que le Palais-Royal était un sérail le matin le soir, un bordel et la nuit un coupe-gorge
Les soupers du régent sont décrits comme ceux-ci assistaient pêle-mêle, les amis, les maîtresses du régent et les maîtresses des amis, cela va s’en dire pas mal de monde et les dîners se passaient de la manière suivante on s’échauffait, on disait des ordures à gorges déployées et des impiétés.
Puis le régent se penchait sur sa plus proche voisine et donnait le signal des inconvenances
Quelquefois pour donner une atmosphère de légèreté on se mettait au début du repas complètement nu
Le mirebalais était une personne bien de sa personne qui palliaient aux petites déficiences de ses messieurs qui avaient abusé de tout les mirebalais entraient en scène ils s’occupaient de ses dames pendant que ces messieurs dormaient dans un coin.
Dans certains bordels il y avait un lutrin et posé dessus, un almanach, décrivant les spécialités de ses dames.
Jeune mulâtresse taille et démarches voluptueuses souriante, petits bijoux mignons toute la souplesse et la vivacité d’une Américaine. 10 livres
Georgette douce mignarde mais dévergondée lorsqu’elle a bu du punch 6 livres
Elle sa sœur sa nièce 10 livres prises séparément 6 livres.
 
C’est à cet endroit que Camille Desmoulins monta sur une table du café pour appeler le peuple à lever les armes
À la Révolution, il est au centre des événements avec Camille Desmoulins « Il était deux heures et demie ; je venais sonder le peuple, ma colère était tournée en désespoir

Aussitôt je fus plutôt porté sur la table que je n'y montai. À peine y étais-je, que je me vis entouré d'une foule immense. Voici ma courte harangue que je n'oublierai jamais.

Citoyens, il n'y a pas un moment à perdre. J'arrive de Versailles, M. Necker est renvoyé ; ce renvoi est le tocsin d'une Saint-Barthélemy de patriotes. Ce soir les bataillons suisses et allemands sortiront du Champ-de-Mars pour nous égorger ; il ne nous reste qu'une ressource, c'est de courir aux armes et de prendre des cocardes pour nous reconnaître.

Il choisit la couleur verte en regardant les arbres autour, mais cette couleur était la couleur des contes d’Artois (futur Charles X)

Un préjugé populaire s'étant élevé centre la couleur verte, on lui substitua les trois couleurs, qui furent alors proclamées, comme les couleurs nationales. »

http://www.paris-bistro.com/culture/histoire/palaisroyal1.html

Café Véry, café Foy, café du Caveau, café des Mille Colonnes, le café de la Régence

De nombreux cafés tripots et restaurants fleurissent sous les arcades du Palais-Royal sous l’Ancien Régime et pendant la Révolution. Le long des galeries pullulent cabinets de lecture, librairies et de nombreuses boutiques dont la boutique du coutelier où Charlotte Corday achète en 1793 le couteau qui ôte la vie à Marat.

Diderot, Chamfort, Restif de la Bretonne, Madame de Staël, Fragonard, Jan Potocki sont des familiers des lieux. Fragonard, pour l'anecdote, décède d'apoplexie dans l'un de ces cafés en dégustant un sorbet !
Les jardins du palais Royal sont en cette fin du XVIII° siècle incontestablement le point de rendez-vous favori des nobles, bourgeois et artistes et de tous les adeptes de la liberté de pensée.

L'animation du Palais-Royal cesse brusquement en 1836, lorsque Louis-Philippe ordonne la fermeture des salles de jeu et des tripots. Les galeries tombent alors très vite dans l'oubli, délaissées sous le Second Empire par les bourgeois et les classes populaires au profit des Grands Boulevards. Une statistique officielle de 1852 nous apprend que le quartier du Palais-Royal était encore à l'époque le plus riche en bordels.

Ce restaurant particulièrement apprécié de Voltaire et connu sous le nom de Café de Chartres au XVIIIème siècle, occupe une partie des arcades au fond du jardin, à l'arrière du théâtre du Palais-Royal dans la galerie de Beaujolais entre les n°79 et 82.
Le Grand-Véfour accueille Murat, l'explorateur Humboldt, le duc de Berry, Lamartine, Thiers ou Sainte-Beuve…Tandis que dans les appartements perchés au-dessus du café, se croisent Danton, Robespierre ou Fabre d'Eglantine. Lamartine puis Ste Beuve y déjeunent de la poitrine de mouton et haricots.

Sans oublier le café des aveugles, car l’orchestres était aveugle ce qui était pratique pour que les personnes qui y venaient puissent pratiquer leur orgie. 
peintrefiguratif(Raymonde)

21 commentaires:

  1. lorsque je vois un édifice avec ces colonnes et cloître,je fais ma curieuse...

    RépondreSupprimer
  2. Belle page d'histoire sur ce quartier qui vit tant d'évènements tragiques Vous avez dû vous régaler en peinture.
    Bisous

    RépondreSupprimer
  3. J'ai adoré cette page d'histoire ma Raymonde, illustrée par tes photos et tes aquarelles toujours aussi belles. Bises et bon dimanche. ZAZA

    RépondreSupprimer
  4. coucou Raymonde
    oh jolis croquis et photos où nos nos yeux se régalent de ce lieu du palais royal . bises et A+ du troubadour Emmanuel

    RépondreSupprimer
  5. bonjour Raymonde, un bel accompagnement historique pour ce lieu intemporel comme le sont aussi certaines activités des humains que depuis Sodome et Gomorrhe ont eut de continuels déroulements!
    tes peintures donnent beaucoup de fraicheur à ce palais
    je te souhaite une bonne journée
    Angie

    RépondreSupprimer
  6. Merci Raymonde pour ces détails truculents de l'Histoire de ce lieu où nous aimons parcourir les arcades lors de nos escapades Parisiennes.

    Bise.

    Philippe.

    RépondreSupprimer
  7. voilà un endroit que je connais, pas aussi bien que toi, cependant....

    RépondreSupprimer
  8. Eh bien il s'en passaient des choses dans ce palais ! Merci d'avoir recherché toute l'histoire. Joli croquis. Bises Raymonde et bon dimanche

    RépondreSupprimer
  9. une très belle page
    joliment documentée
    les dessin sont magnifiques
    Bonne fin de journée
    agréable semaine à venir
    ti bo du dimanche

    RépondreSupprimer
  10. Bonsoir Raymonde !
    De beaux croquis encore et 8 personnes pour te suivre c'est déjà bien .
    Bonne soirée bises Mamé

    RépondreSupprimer
  11. Je ne connaissais pas l histoire de ces cafés, et surtout la vie scabreuse qui s y déroulait! Evidement, si la police ne pouvais y pénétrer, c était la porte ouverte à tous les excès. Je vois que tes cours ont du succès, c est encourageant. Les deux aquarelles sont bien faites, j admire la précision de l architecture, tu as du y passer beaucoup de temps. Je me souviens bien des arcades du Palais royal pour y être passé et avoir admiré avec mes yeux d adolescents la richesse de toutes les boutiques en particulier les bijoutiers.
    Bonne soirée Raymonde
    Latil

    RépondreSupprimer
  12. C'est très intéressant... merci pour les explications et tes jolis croquis, Raymonde. Bon début de semaine, bisous.

    RépondreSupprimer
  13. Intéressante histoire de ce lieu que je connaissais de nom.
    Bonne journée continue à nous ravir avec tes croquis et tes photos. Bises Jacqueline

    RépondreSupprimer
  14. Bonjour Raymonde

    très instructif plongeon dans le passé ..et l'imagination circule

    bravo raymonde pas facile a peindre des bâtiments
    bonne journée a toi*
    bises*

    RépondreSupprimer
  15. Merci pour cette série picturale et photographique !
    Bisous Raymonde

    RépondreSupprimer
  16. bonjour raymonde
    merci pour cette balade et tes bonnes explications
    Le temps est couvert mais nous n’avons pas de véritables pluie et pourtant la nature en a besoin
    je te souhaite de passer un bon début de semaine
    bisous

    RépondreSupprimer
  17. Très belle tes deux peintures
    A bientôt

    RépondreSupprimer
  18. salut
    je ne connaissais pas l'histoire mais c'est intéressant
    les aquarelles sont belles je trouve
    bonne journée

    RépondreSupprimer
  19. Tu as fait de jolies aquarelles et merci pour les explications.

    RépondreSupprimer
  20. Encore une belle aquarelle réussie, bravo. Et ton texte est très intéressant. Bonsoir Raymonde, passe une douce nuit!

    RépondreSupprimer
  21. Merci de me faire connaitre ce jardin.
    Bon weekend.

    RépondreSupprimer