accueil

vous qui passez poussez la porte, arrêtez vous un moment, je vous attends avec une tasse de café et nous bavarderons tout à loisirs sur nos passions. bonne visite
COPYRIGHT: DES DESSINS, PEINTURES, PHOTOS, VIDEOS ET ECRITS sur ce blog
je n'ai pas de newletter juste un lien sur le coté droit qui s'appelle "suivre mes articles par mail" mettre son adresse mail , au reçu d'un mail retour, un lien sera mis, il faut cliquer dessus pour que cet abonnement soit accepté.

RETOUR ACCUEIL

samedi 7 février 2015

croquis aquarelle au musée du Petit Palais


Croquis au petit palais 15 11 2014
J’ai déjà fait des croquis de ce peintre
Ces personnages sont typiques de la pauvreté de cette époque
Que l’on retrouve de plus en plus dans nos rues depuis quelques temps

Peintrefiguratif(Raymonde)

http://asso.atelierdartistes.fr/index.php/14-a-voir-a-faire

FERNAND PELEZ DE CORDOVA

Elevé dans le quartier des Batignolles auprès d’un père artiste illustrateur, Pelez étudie à l’école des Beaux-arts, Il est nommé professeur de dessin dans une école de la Ville de Paris.
Il débute comme peintre d’Histoire au Salon de 1866. De cette première époque datent La Mort de l’Empereur Commode (musée de Béziers) et Adam et Eve (musée de Moulins). Ensuite il a centré son œuvre sur les figures du Paris populaire qu’il côtoyait à Montmartre où il installa son atelier : Femmes, enfants, clowns et acrobates, jeunes danseuses de l’Opéra offrent leurs figures ingénues ou lasses à l’imaginaire picaresque de ce peintre des humbles.

Les toiles se succèdent, elles captent la misère au coin des rues : le petit marchand d’oranges, le vendeur de violettes ; sur les visages, la fatigue, la faim… Il faut voir le Saltimbanque, immense toile où, sous les oripeaux du cirque, sous les grimaces, les costumes de piste se cachent la désolation des pitres, les hontes des parias, le désespoir des Paillasse.
C’est magnifique, c’est émouvant, mais Pelez ne connut jamais le succès… La société n’aime pas trop voir l’envers de son décor, surtout quand celui-ci est peuplé de malheur et d’accablement…


17 commentaires:

  1. C'est très ressemblant , félicitations

    RépondreSupprimer
  2. Tu as raison, scène que l'on voit trop souvent au coin des rues !!
    Bonne journée - bisous
    Monelle

    RépondreSupprimer
  3. Bonjour Raymonde

    il;est très réussi on voit bien la tristesse sur leur visage ...

    bon WE Raymonde
    bisous *

    RépondreSupprimer
  4. Ces très beau ma Raymonde. Je ne connaissais pas ce peintre. Bises et bonne soirée. ZAZA

    RépondreSupprimer
  5. Comme à chaque visite
    j'ai le plaisir de découvrir de beaux croquis
    Cordiales amitiés & à +

    RépondreSupprimer
  6. Bonsoir Raymonde,

    je ne me souviens pas de ce peintre.
    Tu as bien rendu l'ambiance dure et miséreuse. Cette femme est très émouvante.
    Bravo Raymonde
    Bises
    Martine

    RépondreSupprimer
  7. Beau rendu de la misère mise en scène par ce peintre
    Bisous

    RépondreSupprimer
  8. bonsoir Raymonde
    un poètique coucou du troubadour bon dimanche à venir et A+ d' Emmanuel

    RépondreSupprimer
  9. je ressens de la tristesse et misère dans cette oeuvre

    RépondreSupprimer
  10. salut
    un beau dessin mais que c'est triste
    bonne semaine

    RépondreSupprimer
  11. Très jolie aquarelle ;) mais la pauvreté et la misère , quelque soit l'époque me fait toujours mal au coeur .
    Bon dimanche Raymonde (;-*

    RépondreSupprimer
  12. Bonjour Raymonde, très réussi ton croquis, mais c'est trop triste et cependant il faut bien accepter ces tableaux dans nos rues, hélas. Bises et bon dimanche

    RépondreSupprimer
  13. Bonjour Raymonde. Ta peinture est beaucoup plus gaie que celle de Pelez. Bisous

    RépondreSupprimer
  14. Bonjour Raymonde, je ressens bien la désolation de cette famille face à ses difficultés, une très belle représentation ! A bientôt, gros bisous.

    RépondreSupprimer
  15. on dirait une photo cette peinture, c'est bluffant !

    RépondreSupprimer
  16. déjà vue pas loin de chez moi ,belle aquarelle ,bisous du soir

    RépondreSupprimer