accueil

vous qui passez poussez la porte, arrêtez vous un moment, je vous attends avec une tasse de café et nous bavarderons tout à loisirs sur nos passions. bonne visite
COPYRIGHT: DES DESSINS, PEINTURES, PHOTOS, VIDEOS ET ECRITS sur ce blog
je n'ai pas de newletter juste un lien sur le coté droit qui s'appelle "suivre mes articles par mail" mettre son adresse mail , au reçu d'un mail retour, un lien sera mis, il faut cliquer dessus pour que cet abonnement soit accepté.

RETOUR ACCUEIL

jeudi 19 mars 2015

reproduction au crayons de couleurs de Henri Gervex Rolla


Atelier mercredi 17 12 2014

J’ai entrepris de faire un dessin au crayon de couleur
Jean à fait deux dessins les derniers mercredis et je trouve que cela ne donne pas trop mal
Je me suis lancée dans une reproduction de Henri Gervex Rolla
j'ai vu ce tableau au musée d'Orsay et J'en ai gardé un souvenir au sujet de la clarté mis sur le corps de cette femme sur ce lit au drap blanc rempli de soleil.
Cela aurait mieux donné avec de la peinture à l'huile ou acrylique mais je ne suis pas mécontente du résultat
Le papier étant gris le blanc à été difficile à voir au crayon
J’ai donc fait quelques rehauts au pastel gras blanc
 
Voilà longtemps que je n’avais pas écrit un petit conte
Je n’avais pas trop d’idée et d’envie d’écrire

&&&&&&&&&&&&

Étendu nue sur le lit la jeune femme dort.
La nuit à été très agitée,
Et les a tenu éveillé une grande partie de la nuit.
Le lit défait lui rappelle leur plaisir.
Les rayons du soleil jouent avec le rose de cette tendre chair
L’homme la contemple d’un œil gourmand.
Les seins de la jeune femme se soulèvent au gré de sa respiration
Son abandon est un appel aux caresses
Il a revêtu sa chemise pour partir,
Mais il ne le peut pas.
Le corps velouté de cette femme
Appelle ses caresses.
Une envie puissante de la prendre dans ses bras
De la couvrir de baiser brûlants.
De passer ses doigts dans cette somptueuse chevelure.
Une douce odeur de son parfum monte de ce corps endormit.
Il effleure ses lèvres d’un baiser pour la réveiller tendrement
Nulle brutalité en lui.
Juste ce besoin encore de l’aimer
De la faire sienne.
Elle ne résiste pas à cet appel
Ses bras entourent l’homme pour le rapprocher d’elle.
Enlacés ne faisant qu’un.
Le plaisir les unit encore une fois.

Peintrefiguratif(Raymonde)
&&&&&&&&&&&&&&
http://www.musee-orsay.fr/fr/collections/oeuvres-commentees/recherche/commentaire/commentaire_id/rolla-21517.html?no_cache=1

Au printemps 1878, un mois avant l'inauguration du Salon, Rolla est brutalement exclu de la manifestation par l'administration des Beaux-Arts. Henri Gervex, est pourtant un peintre reconnu. Âgé de 26 ans seulement, il a déjà été médaillé au Salon, ce qui le rend en théorie "hors concours", dispensé des délibérations du jury chargé de choisir les oeuvres exposées. Cette fois les autorités en décident autrement, en raison du caractère jugé "immoral" de la scène.

Gervex s'inspire d'un long poème d'Afred de Musset (1810-1857), paru en 1833. Le texte retrace le destin d'un jeune bourgeois, Jacques Rolla, sombrant dans une vie d'oisiveté et de débauche. Il rencontre Marie, adolescente qui se prostitue pour fuir la misère. On voit ici Rolla, ruiné, se tenant à coté de la fenêtre, les yeux tournés vers la jeune fille endormie. Il va bientôt mettre fin à ses jour en avalant du poison.
Si la scène est jugée indécente, ce n'est pas en raison de la nudité de Marie, qui ne diffère en rien des autres nus canoniques de l'époque. L'attention des contemporains se porte en réalité sur la nature morte constituée d'un jupon, d'une jarretière, d'un corset dégrafé à la hâte, surmonté par un chapeau haut-de-forme. C'est Degas qui aurait conseillé à Gervex de mettre "un corset par terre" pour que l'on comprenne que cette femme "n'est pas un modèle". En effet, cette disposition, la nature des vêtements, dessinent clairement le consentement de Marie et son statut de prostituée. De plus, la canne jaillissant des sous-vêtements agit comme une métaphore de l'acte sexuel.

Après son exclusion du Salon, Rolla est exposé trois mois chez un marchand de tableaux parisien. Le scandale, dont la presse se fait largement l'écho, attire les foules. Bien des années plus tard, dans des entretiens parus en 1924, Gervex raconte le plaisir qu'il eu à voir le "défilé ininterrompu de visites", sans que l'on sache si il avait anticipé la réaction des autorités et provoqué volontairement la polémique.

20 commentaires:

  1. Une jolie dame et son beau comte et pas comte
    Jeudissimes bisous Raymonde

    RépondreSupprimer
  2. Bonjour Raymonde c'est une vrai merveille ce dessin bisous
    Marcel

    RépondreSupprimer
  3. J'ai eu plaisir à te lire
    Beau jeudi @ toi et les tiens

    RépondreSupprimer
  4. Bonjour Raymonde
    voilà un artiste que je ne connaissais pas du tout
    tu as non seulement le talent de dessiner mais aussi celui d'écrire..bravo

    bonne journée
    bises*

    RépondreSupprimer
  5. Très belle reproduction très sensuelle ma Raymonde. Bises et bon mercredi. ZAZA

    RépondreSupprimer
  6. Une reproduction le dessin prend forme et les mots s'y accrochent
    Merci de nous faire participer à ta création
    Bisous

    RépondreSupprimer
  7. L'homme admire sa belle sous la lumière du petit matin ;) belle reproduction Raymonde
    Bonne soirée (:-*

    RépondreSupprimer
  8. Moi j'imagine toujours la personne qui reste dans cette position
    A bientôt

    RépondreSupprimer
  9. Bonsoir ,j'espère que mon message va passer,l'autre fois j'ai cliqué et hop!!rien,
    j'avais mis aussi un com sur l'autre billet mais pareil à la trape.
    je disais que l'on ne croirait pas des crayons de couleurs ,c'est bien unifié.
    tu l'as bien réussi.joli texte également,on imagine la scène.bonne soiréenbises.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. cela m'arrive aussi quand je vais sur certain blog j'ai pas le temps de finir que c'est déjà parti
      bises

      Supprimer
  10. Bonjour Raymonde, j'adore ton tableau excellement réussi. Bravo et bisous printanier !

    RépondreSupprimer
  11. Cette époque était tout en contradiction, Le tableau est beau et tu l'as fort bien croqué.
    Bonne journée bises Jacqueline

    RépondreSupprimer
  12. un peu de rose au joue et un violacé aux jambes,superbe

    RépondreSupprimer
  13. salut
    très jolie aquarelle pour cette scène de nu
    bonne journée

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. c'est du crayon de couleur pas de l'aquarelle

      Supprimer
  14. elle est bien belle cette dame Raymonde sur ses draps de soie !
    le monsieur a l'air de vouloir s'en aller sans la réveiller...
    bisous
    Angie

    RépondreSupprimer
  15. Bonjour Raymonde, vraiment très joli , un plaisir de venir te rendre visite, bon week end, bises du sud...

    RépondreSupprimer
  16. bonjour Raymonde
    jolie aquarelle
    un poètique coucou du troubadour
    bises et bon w end d' Emmanuel

    RépondreSupprimer