accueil

vous qui passez poussez la porte, arrêtez vous un moment, je vous attends avec une tasse de café et nous bavarderons tout à loisirs sur nos passions. bonne visite
COPYRIGHT: DES DESSINS, PEINTURES, PHOTOS, VIDEOS ET ECRITS sur ce blog
je n'ai pas de newletter juste un lien sur le coté droit qui s'appelle "suivre mes articles par mail" mettre son adresse mail , au reçu d'un mail retour, un lien sera mis, il faut cliquer dessus pour que cet abonnement soit accepté.

RETOUR ACCUEIL

lundi 19 novembre 2018

Exposition Picasso au Musée D'ORSAY le 26 09 2018

Exposition Picasso au Musée D'ORSAY le 26 09 2018

beaucoup de monde pour voir cette expo pas facile de voir les tableaux en détail
et aussi beaucoup de salles
et en plus j'ai remis des chaussures fermées et je me suis fait une ampoule à chaque pieds qui me font énormément mal bien que j'ai mis des pansements arrivé sur le parvis d'Orsay.
une halte au café pour soulager jambes et pieds.
au retour je souffrais tellement que j'ai du m'acheter une paire de sabot  à la défense je n'aurais pas pu aller plus loin.
dommage cela m'a un peu gâché le plaisir de cette visite et surtout d'être avec des amis
&&&&&&&&&&&&&

http://www.musee-orsay.fr/fr/evenements/expositions/aux-musees/presentation-detaillee/page/0/article/picasso-47542.html?tx_ttnews%5Btx_pids%5D=594&tx_ttnews%5Btt_cur%5D=46114&tx_ttnews%5BbackPid%5D=51&cHash=b69ba880a7

Picasso. Bleu et rose
En 1900, à dix-huit ans passés, Pablo Ruiz, qui signe bientôt Picasso, a tout du jeune prodige.
Sa production se partage entre tableaux académiques, pour se justifier vis-à-vis de son père, professeur rêvant d'une carrière officielle pour son fils, et oeuvres plus personnelles, au contact de l'avant-garde barcelonaise.
C'est sa peinture de salon qui le conduit à Paris : désigné pour représenter son pays à la section espagnole des peintures de l'Exposition Universelle, il y présente une grande toile, Derniers moments, recouverte en 1903 par son chef-d'oeuvre La Vie.
S'ouvre alors une période de création intense ponctuée par les allers et retours de l'artiste entre l'Espagne et la capitale française. Entre 1900 et 1906, l'oeuvre de Picasso passe progressivement d'une riche palette colorée aux accents pré-fauves, qui doit tout autant au post-impressionnisme de Van Gogh qu'à Toulouse-Lautrec, aux quasi-monochromes de la "période bleue", puis aux tonalités roses de la "période des Saltimbanques", et aux variations ocres de Gósol.

Les murailles les plus fortes s'ouvrent sur mon passage"
A son arrivée à la gare d'Orsay en octobre 1900, Picasso s'immerge dans une actualité artistique bouillonnante : il découvre les tableaux de David et Delacroix, mais aussi ceux d'Ingres, Daumier, Courbet, Manet et des impressionnistes.
Le jeune peintre partage avec les artistes de sa génération une profonde admiration pour Van Gogh, comme le prouve la transformation de sa peinture en taches de couleurs pures quelques mois après ce premier séjour parisien.


De Barcelone à Paris, empreintes espagnoles
La révélation parisienne de 1900 n'est pas la seule source d'inspiration du jeune Picasso. Ses séjours à Málaga, Madrid, Barcelone ou Tolède, entre deux voyages à Paris, disent bien son attachement à l'Espagne, et ses oeuvres réalisées en ce début du siècle convoquent aussi bien l'univers des modernistes catalans que celui du Siècle d'Or espagnol.

Picasso participe de la fébrilité artistique qui se développe autour de quelques lieux et publications d'avant-garde espagnols vers 1900. A Barcelone, le jeune artiste se nourrit de la peinture de ses aînés, Santiago Rusiñol ou Ramon Casas.
Il passe une grande partie de son temps au cabaret des Quatre Gats, haut lieu de la bohème barcelonaise. A la fois taverne, salle d'exposition et cercle littéraire, il est fondé sur le modèle du célèbre Chat Noir parisien.

Picasso y inaugure le 1er février 1900 sa première véritable exposition, saturant l'espace d'environ cent cinquante portraits dessinés, exécutés en quelques semaines, et d'une huile sur toile, Derniers Moments, qu'il présentera peu après à l'Exposition universelle de Paris de 1900.

A Madrid, où il s'installe à l'hiver 1901 pour quelques mois, l'oeuvre de Picasso oscille entre dessins d'illustration dans la veine moderniste pour la revue Arte Joven et une peinture plus ambitieuse, empreinte de références à Vélasquez (Femme en bleu).

L'exposition à la galerie Vollard
Picasso arrive pour la deuxième fois en gare d'Orsay au printemps 1901, avec dans ses bagages quelques pastels et toiles réalisés à Madrid et Barcelone. Le catalan Pere Mañach a persuadé Ambroise Vollard, célèbre galeriste de l'avant-garde parisienne, d'organiser une exposition de son travail au début de l'été : une belle opportunité pour un étranger inconnu, parlant à peine le français.

Dans son atelier, boulevard de Clichy, il peint sans relâche, jusqu'à trois toiles par jour. Cette activité frénétique aboutit à la plupart des 64 toiles et des quelques dessins montrés à l'exposition, inaugurée le 25 juin rue Laffitte.
Picasso y prend le parfait contrepied du peintre avec lequel il partage les cimaises de la galerie : aux "espagnolades" du basque Francesco Iturrino, il répond par des sujets typiques de la vie parisienne, diurnes ou nocturnes.

L'exposition chez Vollard ferme ses portes le 14 juillet. C'est un succès critique, et les ventes sont respectables. Elle fait découvrir au public parisien un Picasso s'appropriant et réinventant les styles et les motifs de grands artistes modernes, Van Gogh, Degas et Toulouse-Lautrec. Elle impressionne le jeune poète Max Jacob qui demande à faire la connaissance de l'artiste.

























13 commentaires:

  1. Merci pour tes photos
    Et aujourd'hui pas de sortie et bains de pieds
    Gros bisous Raymonde

    RépondreSupprimer
  2. Salut
    J'aurais bien aimé voir cette expo.

    Temps gris alors je reste au chaud.

    Bonne semaine

    RépondreSupprimer
  3. merci de nous présenter cette expo!!!!gros bisous Raymonde, et soigne tes pieds. cathy

    RépondreSupprimer
  4. magnifique expo et intéressante, je ne suis pas fan de toutes ses oeuvres mais certaines oui un grand artiste mais un personnage qui n'était pas facile a vivre hihi
    µ
    bonne soirée Raymonde bisous ☺

    RépondreSupprimer
  5. oh la la Raymonde, ces toiles donnent envie de peindre, et tout au moins d'apprendre un peu plus sur la technique de la peinture des tableaux !
    bonne journée, cela m'est déjà arrivé d'avoir de mauvaises chaussures pour la promenade, et de devoir acheter des sabots/pantoufles pour finir la route ! la derniere fois cela fut au mois de septembre !

    RépondreSupprimer
  6. Philippe Debiève20 novembre 2018 à 14:36

    un très beau reportage sur cette expo Raymonde, cela m'est déjà arrivé aussi de mettre les mauvaises chaussures et d'en souffrir durant ma balade. Agréable semaine, bise.

    RépondreSupprimer
  7. bonjour Raymonde
    c'est beaucoup trop loin de chez-moi ,c'est dommage
    j'espère que tes pieds te font moins souffrir
    1°ce matin et il a neigé
    Je te souhaite de passer une agréable journée
    bisous

    RépondreSupprimer
  8. Cette exposition est superbe et encore ça doit être plus impressionnant de voir ses œuvres de prés ;) bonne soirée Raymonde .

    RépondreSupprimer
  9. que j'aimerai voir cette expo j'adore Picasso

    RépondreSupprimer
  10. Salut,

    il fait froid avec -2° et c'est humide .

    On reste au chaud aujourd'hui.

    Bonne journée

    RépondreSupprimer
  11. Merci beaucoup, car avec ton article je viens de faire une superbe visite virtuelle. J'ai visité le musée Picasso à Antibes, dès que j'en aurai le temps je vais mettre quelques photos ...
    J'ai en ce moment quelques coupures de mon A D S L ce qui me perturbe un peu dans mes visites aux amis... Merci pour ta fidélité. Cordiales amitiés & à +

    RépondreSupprimer
  12. je fais la visite à l'envers,mais ce n'est pas gênant. toujours aussi intéressant. Merci Raymonde
    j'espère que tes pieds vont mieux? j'ai vécu ça! c'est affreux comme c'est douloureux!
    Bises

    RépondreSupprimer