accueil

vous qui passez poussez la porte, arrêtez vous un moment, je vous attends avec une tasse de café et nous bavarderons tout à loisirs sur nos passions. bonne visite
COPYRIGHT: DES DESSINS, PEINTURES, PHOTOS, VIDEOS ET ECRITS sur ce blog
je n'ai pas de newletter juste un lien sur le coté droit qui s'appelle "suivre mes articles par mail" mettre son adresse mail , au reçu d'un mail retour, un lien sera mis, il faut cliquer dessus pour que cet abonnement soit accepté.

RETOUR ACCUEIL

dimanche 12 août 2018

Croquis aquarelle au jardin Anne Frank samedi 23 06 2018



Croquis aquarelle au jardin Anne Frank


Beaucoup d'enfants dans le jardin lorsqu'on arrive le jardin est pavoisé avec des ballons car des familles organisent des anniversaires pour leur enfants .

Pour rigoler je lui dit en souriant c'est gentil cela.

il se retourne et nous dit, vous en voulez, je vous apporte tout de suite un verre à chacune.

il est frais et c'est la bien venu.

et nous remettons le nez sur notre dessin avec plus d'ardeur.


le samedi est quand même pas trop facile pour essayer de faire abstraction au bruit que font les enfants qui courent autour de nous.

J'applique sur mon grand carnet ce que j'ai appris pendant mon stage, c'est à dire de travailler sur les deux page comme un carnet de voyage.

tout compte fait j'aime bien cela donne un autre aspect a mon dessin.

&&&&&&&&&&


la parcelle centrale, dite historique, existe depuis le XVIIe siècle et constituait le jardin de l'Hôtel de Saint-Aignan, aujourd'hui Musée d'Art et d'Histoire du Judaïsme (MAHJ). Ce sont 2 200 m² ceints d'un haut mur qui reprend le tracé des anciennes murailles de Paris.
La jardinière centrale suit le contour de l'ancien bassin. Ce jardin central a été augmenté de deux parcelles rachetées par la Ville de Paris, respectivement parcelle Berthaud, du côté de l'impasse du même nom, et parcelle Lecomte.
Le jardin rend hommage à Anne Frank (1929-1945), victime de la barbarie nazie.



















 










mardi 7 août 2018

3ème après midi le 15 06 2018 de stage carnet de voyage Place Vendôme





3ème après midi  le  15 06 2018 de stage carnet de voyage Place Vendôme
je retrouve avec plaisir mon amie Véro qui n'a pas trop subit d'ennui du à sa chute
il fait chaud et on recherche un lieu à de l'ombre.
 je travail sur la colonne Vendôme ensuite je m'attaque a mettre des personnages devant cette colonne et la prof me dit que je devrais mettre sur les page de garde que je laissais blanche des autre croquis donc je prolonge la colonne sur l'autre page et je mets des nuage autour effectivement cela n'est pas quelque chose que j'avais l'habitude de mettre en scène.
du coup je reprends mon premier dessin et je rajoute les façades du Ritz.
prochain croquis seront des personnages qui sont sur la place, et sur la page d'en face je dessine le haut de la façade Van Cleef et Arpel ainsi que des bijoux de luxe
on a le droit à notre petite douceur carré de chocolat.
il est vrai que notre prof au demeurant super gentille et très compétente, nous a pousser jusqu'au bout de ce que nous avons en nous.
fatiguée mais très contente car c'était intensif,  on reprend le chemin du retour et avec Véro on va au 7 Rue du Mont Thabor, 75001 Paris dans un petit café à l'ancienne,  le Petit Bar qui détonne peut être dans ce quartier de luxe, mais qui nous convient mieux, que tous ces bars de luxes qui se trouvent dans les environs.
















mercredi 1 août 2018

stage canet de voyage 14 06 2018 jardin Tino Rossi






14 06 2018 le rendez vue est prévu pour 14h30 sous le sol pleureur du jardin Tino Rossi qui se trouve 2 quai Saint Bernard paris
cela commence mal pour moi car j'ai donné rendez-vous à Véro à 14h et le métro à une panne de 25 mn j'arrive enfin au rendez vous à 14h34 on part directement vers l'Institue du Monde Arabe comme indiqué et on cherche ce saule pleureur, on coupe dans un jardin d'enfant qui se trouve sur les bord de seine mais PATATRAS Véro tombe de toute sa hauteur en arrière dans une énorme flaque de boue.
je l'aide à se relever difficilement car cela glisse et les dégâts sur ces vêtements et sac sont très importante.
on retrouve tout le monde mais Véro ne se sentant pas en force de rester les vêtements mouillés et salis repart chez elle.
je suis embêté de la laisser retourner seule mais elle nous affirme ne pas avoir mal
mais je pense que le lendemain sera peut être plus dur. 
je l'appelle chez elle pour savoir si elle est bien rentrée.
tout va bien elle va se reposer et manger un gâteau pour se remettre de ses émotions 
je commence mes croquis avec comme technique c'est de laisser des parties blanches et d'appliquer des couleurs au autres endroits.
le travail est assez dur à mettre en pratique et je n'est pas le temps ni l'envie de prendre des photos.
la prof ne nous lâche pas et nous demande toujours plus.
arrêt pour voir ce que fait les autres et encas de carré de chocolat qui nous est offert par la prof.
17h30 arrêt des croquis et chacun repart vers son lieu d'habitation
je fais un arrêt au café car j'ai soif je n'emporte jamais à boire car il faut tenir toute l'après midi et en plus avec 1h45 de transport. 

&&&&&&&&

http://equipement.paris.fr/jardin-tino-rossi-1786

C'est une promenade les pieds dans l'eau, ou presque, que vous offre ce jardin qui longe les bords de Seine. Vous y accédez par un escalier situé juste en face de l'Institut du Monde arabe.
C'est l'occasion de vous familiariser avec les plus grands artistes de la sculpture contemporaine qui exposent dans ce musée des sculptures en plein-air (1980) quelques unes de leurs oeuvres. Amusez-vous à reconnaître celles de Brancusi, César, Ipoustéguy, Rougemont, Zadkine, Schoffer, Stahly et bien d'autres encore.
 lles sont entourées par de nombreux arbres, comme ces vieux platanes qui existaient avant la création du jardin, et qui se sont laissés voler la vedette par de magnifiques saules pleureurs, mais aussi des cerisiers à fleurs (Prunus ‘pissardii'), des pins noirs d'Autriche, des ifs, des sorbiers, des arbres aux quarante écus et un grand peuplier d'Italie à l'entrée du jardin prés du pont de Sully. 2 magnolias soulangeana, sur les terrasses offrent une somptueuse floraison printanière.
Le quai Saint-Bernard, qui file entre les ponts d'Austerlitz et de Sully aurait autrefois supporté une porte qui marquait une des entrées de l'enceinte de Philippe Auguste.
 Au 16e et 17e siècles, les Parisiens se retrouvaient sur ses berges pour s'y baigner. La mode des bains froids dans la Seine apparut en effet en 1630.
 En 1680, les autorités créèrent le premier établissement de bains froids, vers l'Ile Louviers, des bains dont le succès grandit d'année en année. Un établissement de bains chauds vit également le jour sur les bords de Seine, en 1761. En 1861, on comptait 7 bains froids et 4 bains chauds sur la Seine, et 107 établissements de bains dans la capitale.
 Plus tard, à la fin du 19e siècle, une halle aux vins s'installa quai Saint-Bernard. Les Parisiens, comme l'écrivain Léon-Paul Fargue qui le rapporta dans ses écrits en 1932, fréquentaient assidûment les restaurants alentours, où ils étaient sûr d'y trouver les meilleurs vins.